Accueil > Actualités immobilières

Actualité immobilière

Les prix pourraient baisser de 3 à 5 % à Paris

Publié le : 1/7/2014

L'ancien se maintient. Entre 730 000 et 740 000 biens devraient changer de mains cette année, indique Crédit Foncier Immobilier ce mercredi 1er juillet. Soit plus que les 719 000 enregistrés en 2013 et que les 704 000 de 2012. Une résistance « beaucoup plus forte que dans le neuf » pour le Crédit Foncier, et qui s'explique par plusieurs facteurs. D'abord par « le report de la clientèle du neuf vers l'ancien », primo-accédants en tête, qui bénéficient de taux d'intérêts au plus bas en mai (2,85 % en moyenne selon l'organisme). Parallèlement, les mises en vente ne désemplissent pas, les vendeurs anticipant la hausse des droits de mutation et le changement de taux d'imposition des plus-values immobilières (attendu pour août prochain). Quant aux prix, sur la pente douce depuis de nombreux mois, ils affichaient une baisse mesurée, de 1,6 % à Paris sur un an fin avril et de 1,3 % en province en mars. Loin de la chute annoncée par certains, donc, pour le moment.

Stabilité « en trompe-l''il »

Pour le moment, car cette apparente stabilité a tout du « en trompe-l''il », selon le Crédit Foncier : « Les acquéreurs font pression sur les vendeurs, ils ne négocient que s'ils jugent que le prix est acceptable compte tenu de la qualité du logement », explique Stéphane Imowicz, directeur général de Crédit Foncier Immobilier. Résultat, « pour les mois qui viennent, les biens très recherchés resteront dans des fourchettes de valeur équivalentes à celles atteintes ces derniers mois, mais d'autres pourraient reculer de 3 % à 5 % à Paris et les secteurs littoraux du Sud-Est », prédit le groupe. Des baisses plus prononcées, de 5 à 10 %, ne sont pas à exclure non plus dans certaines métropoles régionales.

L'inconnue Alur

La loi Alur changera-t-elle la donne ' Pour l'heure, « les documents complémentaires [que doivent désormais fournir les vendeurs lors de la vente d'un lot en copropriété, Ndlr] ralentissent les ventes. Mais le gouvernement en a conscience », selon le dirigeant. En effet, peu après la tempête autour du devenir du texte porté par Cécile Duflot, le ministère du Logement a assuré une simplification de la procédure. Un point de satisfaction pour le Crédit Foncier, qui salue aussi l'annonce d'une nouvelle mouture de prêt à taux zéro (PTZ) dans l'ancien, « plutôt une bonne chose pour le marché ». Même si, aux dernières nouvelles, celui-ci concernerait les zones rurales et porteraient sur des biens à réhabiliter. Autrement dit, pas là où la demande est la plus forte'

 

 

Abonnez vous au flux d'actualités

Recevez automatiquement par email les actualités publiées
Rejoignez nous sur les réseaux sociaux :